Dégustations Thé noir

Feng Huang Hong Cha de Camellia Sinensis

Aujourd’hui, j’ai décidé de profiter de ma journée, et de boire un bon thé chaud avant de retourner aux préparatifs du Tournoi de la Couronne 1 samedi prochain. Mon choix s’est porté sur un thé noir de Chine dont je vous partage ici la dégustation.

Information et provenance
Ce thé provient de la maison de thé Camellia Sinensis. Fondée en 1998, j’ai connu cette boutique montréalaise en 2006 lors de mon exploration et ma découverte sur le thé. Et si vous venez de l’extérieur, c’est l’un des endroits que je vous recommande de visiter. J’ai toujours été bien servie.

Quant au thé noir, je cite ce qui a été dit sur leur blogue à ce propos : « un thé noir du Guangdong fait par les frères Liao avec le cultivar du thé wulong Mi Lan Xiang. Le thé marie le fruité des thés Dan Cong avec le céréalier des thés noirs chinois. […] » 2

Détails d’infusion
J’utilise mon nouveau gaiwan (un « easy gaiwan », pour être plus précis, de 150 ml) que j’ai acheté récemment sur Teaware House. L’eau est à 95 degrés Celsius et je mets 5 grammes de thé. J’ai aussi rincé les feuilles. La première infusion est à 25 secondes; la seconde à 15 secondes; la troisième à 25 secondes et la dernière à 50 secondes.

Avant l’infusion
Au moment d’ouvrir le sac, je vois des feuilles brunes. Elles sont de longueurs différentes et elles sont roulées ou bien torsadées. L’odeur est délicate et florale avec une petite touche sucrée de miel.

Première infusion
En approchant le gaiwan sous le nez, je sens une odeur sucrée (un mélange de miel et de mélasse) avec une touche maltée. Les feuilles présentent des teintes différentes de bruns, mais elles ne sont pas totalement déroulées. La liqueur est ambrée, me faisant penser à du caramel. Je prends une gorgée et un goût sucré de mélasse et de sucre d’orge se mêle avec un petit goût floral et fruité (abricot). C’est intéressant, mais je sens que cette infusion n’a pas donné sa pleine capacité.

Deuxième infusion
Les feuilles ne sont pas toutes déroulées. Et l’odeur sucrée ne change pas, mais je perçois également une odeur d’abricot. C’est délicat et doux. La liqueur est plus foncée et le goût est plus fort en bouche.

Troisième infusion
Les feuilles sont entièrement déroulées. L’odeur est stable (sucrée et fruitée), mais il y a une pointe maltée que je perçois. La liqueur est toujours de couleur ambrée. Cependant, l’amertume cache un peu le goût que je percevais lors des deux premières infusions et l’orge fait son apparition en bouche.

Quatrième infusion
L’odeur est toujours présente sous mon nez. Par contre, je ne goûte plus au sucre d’orge, ni à l’abricot.

Conclusion
Étant donné que ce thé est fait à partir du cultivar du wulong Mi Lan Xian, il est normal que j’aille perçu des notes d’abricots. Mais ce qui le différencie de ce dernier, c’est que le Feng Huang Hong Cha perd son côté sucré/fruité pour justement devenir plus céréalier au fil des infusions. Bref, c’est un thé qui est réconfortant en cette journée froide et qui se boit bien même s’il y a une légère amertume.

Mon vote :

Notes

  1. Événement SCA
  2. Source : Camellia Sinensis, « Blogue du dégustateur : Trois coups de coeur Chine de Jasmin 2015« , consulté le 27 avril 2016.

Vous pourriez également aimer