Autour du thé Opinions & Réflexions

Ma petite histoire

Récemment, un de mes contacts sur Facebook m’a dit qu’il serait bien que j’écrive ma propre histoire envers le thé. J’avais trouvé l’idée excellente étant donné que j’en parlais très peu sur mon blogue et j’avais gardé ce sujet pour un éventuel article sur mon blogue. Maintenant que les mises à jour (voir « Du changement, ça fait du bien« ) sont terminées, je peux donc en parler et vous dévoiler ce qui m’a amenée vers le thé au point d’en faire une passion.

J’ai commencé comme tout le monde: boire du thé en sachet! J’étais dans un restaurant chinois avec des anciens collègues de travail et on nous servit du thé dans une simple théière blanche. Intriguée par le goût, je demandai à une collègue asiatique de me dire de quoi il s’agissait. « Du thé au jasmin », me répondit-elle. Après lui avoir fait part de mon intérêt, elle me désigna un endroit où en acheter. Je suis donc revenue chez ma mère avec une boîte de thés en sachet au jasmin. Je me rappelle que la boîte était jaune. J’avais 18 ans et je venais de boire ma première tasse de thé.

Les années s’écoulèrent. J’approchais de la trentaine. Mon chum et moi étions chez un ami. Pendant qu’eux parlaient informatique, mon regard fut attiré par son étagère remplie de boîtes de thés. Il y en avait de toutes les sortes : thé à la rose, thé au jasmin, thé puerh en sachet, thé au gingembre, etc. Voyant mon intérêt, il me suggéra de goûter à un thé spécial. « J’ai du thé japonais, du matcha. Je peux t’en faire un bol, si tu veux. Mais je te préviens : le goût est amer », m’avait-il dit. J’avais accepté son offre en lui disant que j’aimais découvrir de nouvelles choses. Lorsqu’il me l’offrit, je le bus… Ce fut le déclic! Et comment décrire cette sensation? Je n’ai pas de mots… ça se vit! Bref, je suis repartie chez moi avec des échantillons de thés… en sachet!

Les jours qui suivirent furent de nouvelles expériences dégustatives pour moi. Même si ces thés n’étaient pas le « top » qualité, c’est comme ça que j’ai pu faire mon propre répertoire de goûts et de saveurs, c’est-à-dire reconnaître le goût du gingembre, reconnaître les goûts floraux en général, etc.; savoir ce que j’allais aimer versus ce qui allait me faire grimacer. Mais au bout de quelques semaines, je me rendis compte qu’il fallait que j’aille plus loin dans mon exploration. Ces thés en sachet étaient bien bons, mais mon goût se développait et je commençais déjà à reconnaître que ce n’était pas « top » qualité. J’ai donc fait des recherches afin de trouver des endroits pour acheter du thé en feuilles.

Je me suis promenée partout dans Montréal. J’ai posé des tas de questions. Et tous avaient un discours différent : certains prônaient une philosophie sur la santé, d’autres préféraient faire le thé dans les règles de l’art (des puristes!) tandis que d’autres me disaient de boire le thé pour le plaisir que cela procure. J’ai commencé à acheter du matériel pour infuser mon thé, car malgré tout ces différentes philosophies, tous me disaient la même chose : une bonne infusion, c’est de respecter le dosage, avoir une eau de qualité et une bonne température de l’eau. J’ai même acheté plusieurs thés de différents marchands afin de tester ce que j’allais aimer. Et à force de boire du thé, je suis devenue plus pointilleuse et sélective.

J’ai aussi fait des erreurs que j’admets, car la perfection n’existe pas. Pour moi, ces erreurs font partie de ma progression et même si ça fait plus de 10 ans que je bois du thé, j’en fais encore! Ma première théière yixing (terre cuite) d’ailleurs… Elle est superbe, mais elle est dans le fin fond de mon meuble. Son problème : sa qualité! J’étais trop pressée pour avoir ma première théière yixing et je ne voulais pas payer une fortune. Payer 100 $ pour une petite théière, c’était inimaginable. Aujourd’hui, je comprends la valeur d’une théière, mais à l’époque, je voulais une théière, point! Donc son problème, c’est qu’elle laisse un goût ferreux même en faisant une infusion à l’eau chaude. Que faire avec une si jolie théière?

Aujourd’hui, je suis une passionnée du thé. J’ai autant de théières (verre, fonte, céramique, yixing, etc.. ) que d’accessoires et de thé. J’aime choisir mon matériel pour la qualité certes, mais pour ce qui attire mon regard, donne une bonne sensation à mes doigts et rends ma dégustation confortable. Je bois du thé naturel ET je bois aussi du thé aromatisé. Je fais partie de ceux qui prônent que le thé est un plaisir sensoriel (l’eau qui bout : l’ouïe; les feuilles de thé : la vue et le toucher ; le thé qui infuse : l’odorat; le thé qui se boit : le goût) et un moment à partager seul ou bien entre amis.

Cependant, je déplore qu’un certain groupe fasse la vie dure aux nouveaux… ils ont probablement oublié qu’eux aussi ils ont leurs propres histoires avec le thé… Quant à moi, je ne nie pas ma propre histoire puisque je l’ai partagé avec vous aujourd’hui. Mais j’ai décidé que ce savoir allait être partagé et prochainement, vous verrez apparaître des articles dont quelques-uns sont en cours de rédaction.

Finalement, j’en aurai encore à vous dire, mais je crois que ceci résume assez bien mon cheminement.

Crédit image: hitthatswitch

Vous pourriez également aimer

  • #TeaTag: le thé et moi - Du thé... et un dragon!
    4 mai 2015 à 13:43

    […] ton amour pour le thé? En février dernier, j’avais écrit un article qui parlait de ma petite histoire pour en venir à aimer le thé. Mais je vais répondre à la question en vous l’expliquant […]