Dégustations Thé wulong

Nuo Mi Xiang de Tea & Ty

Théière en fonte

Nous sommes déjà le 7 décembre. La guirlande de thé diminue de jour en jour et même si j’ai hâte à Noël, je vais être triste, car cela décorait mon babillard!! Mais bon, je m’amuse à découvrir d’autres thés et c’est le cas aujourd’hui. En faîte, lorsque j’ai pris le sachet, je fus très contente de découvrir que j’allais boire un thé de chez Tea & Ty. Depuis le temps que j’en entends parler, je vais pouvoir enfin essayer un de leurs thés.

Information et provenance
Selon le site Web, « Tea » signifie « Thé » et « Ty » veut dire « maison » en breton. Cette compagnie située à Rennes en France a su s’imposer rapidement en proposant des thés rares, biologiques et aromatisés naturellement. Puis, le propriétaire a réussi à amasser de fonds (via Kickstater) pour ouvrir sa boutique virtuelle 1

Donc aujourd’hui, c’est un oolong provenant de la Thaïlande : Nuo Mi Xiang. Elle provient de la plantation Doi Mae Salong, dans le Santikirhi. On dit que c’est également une région connue pour ses Milky Oolong. Cependant, ce thé est mélangé dès le début avec une plante locale (Nuo Mi Xiang) qui a une odeur de riz gluant.

Détails d’infusion
J’utilise une théière en fonte de 500 ml où je mets six grammes de thé dans une eau à 90 degrés Celsius. Les deux infusions sont faites à 4 minutes.

Avant l’infusion
Dès l’ouverture du sac, une odeur de riz gluant me monte au nez avec une petite pointe sucrée. Les feuilles sont vertes et elles sont roulées grossièrement.

Première infusion
Après l’infusion, je sors le filtre et je constate que les feuilles ne sont pas pleinement déroulées et sa liqueur est d’un jaune presque transparent. Cependant, une odeur douce et sucrée de riz gluant se propage près de moi et c’est réconfortant. Le goût est sensiblement pareil aux arômes et sa texture est ronde sans être moelleuse.

Deuxième infusion
Les feuilles ont commencé à se dérouler et présentent des petites feuilles sur des brindilles intactes ou bien hachées. La liqueur est jaune pâle et c’est plus prononcé que la première infusion. L’odeur du riz gluant est encore présente, mais c’est beaucoup moins intense et je sens plus le wulong (florale?). Quant au goût, ça ne change pas réellement excepté qu’il est plus sucré sur le bout de ma langue. C’est moins rond et il y a de l’amertume.

Conclusion
J’ai choisi de la faire en théière à cause d’une contrainte de temps. Je suis sûre qu’infuser dans un gaïwan, j’aurais fait au moins fait 5 à 6 infusions avec le même goût, mais à différents niveaux. Honnêtement, j’aime bien ce thé et il me fait penser à ce que j’avais déjà bu en puerh 2 il y a plusieurs années. Cependant, après plusieurs tasses, j’ai eu envie de passer à autre chose: le goût devenait trop sucré en bouche. Merci Christelle pour cette découverte!

Mon vote :

Notes

  1. Pas de shipping au Canada malheureusement…
  2. un tuocha aux parfums de riz gluant provenant d’Olivier d’Asia Puerh

Vous pourriez également aimer

  • Hécate Lomëwen
    7 décembre 2015 à 16:58

    Pas d’envoi au Canada pour l’instant, mais n’hésite pas à contacter Gwenolé via Twitter (il y répond assez rapidement) pour lui en toucher un mot, on ne sait jamais. Il est adorable, si ça se trouve, il y a possibilité de t’arranger avec lui (au moins qui ne tente rien, n’a rien !)
    Oui, en gaïwan, c’est là où ce thé s’exprime le mieux. Je ne l’ai jamais tenté en théière, mais en gaïwan, je peux t’assurer qu’il a une endurance très raisonnable.
    Comme tu l’as lu, c’est un thé que j’affectionne beaucoup et que j’aime aussi beaucoup gustativement.

    • Rachel
      8 décembre 2015 à 11:08

      Merci pour l’info!
      Faut vraiment que je le réessaye en gaïwan mais comme je l’ai dit hier, j’étais assez serré dans le temps! lol